Note de Presse-Port-au-Prince - Le 8 Janvier 2013-  Le Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle (GRAHN) a lancé aujourd’hui l’initiative d’un Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH). Ce lancement s’est déroulé en vidéoconférence réunissant une soixantaine de participants à l’École Supérieure d’Infotronique d’Haïti (ESIH) à Port-au-Prince, à l’École Polytechnique de Montréal et à l’Université du Québec en Abitibi Témiscamingue.

Note de Presse-Port-au-Prince - le 8 janvier 2013 – Le Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle (GRAHN) a lancé aujourd’hui l’initiative d’un Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH). Ce lancement s’est déroulé en vidéoconférence réunissant une soixantaine de participants à l’École Supérieure d’Infotronique d’Haïti (ESIH) à Port-au-Prince, à l’École Polytechnique de Montréal et à l’Université du Québec en Abitibi Témiscamingue.
En plus des partenaires de la communauté universitaire haïtienne et des scientifiques d’origines diverses adhérants ou intéressés au projet, plusieurs représentants du gouvernement, de la société civile et des médias d’Haïti ont pris part à ce lancement placé dans le cadre de la commémoration du troisième anniversairedu séisme du 12 janvier 2010.

Le corps professoral universitaire haïtien est constitué d’environ un millier de professionnels s’adonnant partiellement à l’enseignement supérieur. En regard de la population d’Haïti évaluée à plus de 10 millions d’habitants, le pays ne dispose manifestement pas d’une masse critique suffisante de professeurs qualifiés pour consolider les institutions universitaires haïtiennes, notamment dans les domaines de la science et de la technologie. C’était avant le séisme!
Au cours du séisme, les universités haïtiennes ont perdu plus d’une centaine de professeurs et d’administrateurs ainsi que des milliers d’étudiants. Selon plusieurs sources, un très grand nombre de professeurs, de professionnels et d’étudiants ont quitté Haïti après le séisme. Il apparaît donc opportun d’accélérer la formation de formateurs universitaires, particulièrement dans les disciplines scientifiques et technologiques, selon un modèle qui renforce les capacités locales des institutions universitaires et réduit à terme la dépendance de celles-ci envers les ressources professorales de la diaspora et de la coopération internationale. C’est donc dans ce contexte qu’émerge l’initiative d’un Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH).

L’ISTEAH se veut une institution universitaire d’excellence, dédiée prioritairement à la formation aux deuxième et troisième cycles. Il vise à mettre la science et la technologie au service du développement, en formant des citoyens, des innovateurs et des leaders aptes à agir avec compétence aux échelles locale, nationale et régionale. L’ISTEAH cherche ainsi à prolonger l’action des institutions haïtiennes existantes et à les renforcer durablement par l’apport de ressources complémentaires mutualisées dans des domaines spécifiques où l’expertise est sinon inexistante du moins insuffisante. Plusieurs scientifiques du GRAHN et leurs alliés en Haïti, au Canada, aux États-Unis et en France y adhèrent.

Sur un horizon temporel de 10 ans, l’ISTEAH envisage de former un contingent de 1000 scientifiques pour rehausser le niveau scientifique du pays et rendre le pays moins dépendant de l’étranger pour la formation de ses élites.


Pour toutes informations supplémentaires :

Rodrigue Baugé, Vice-président communications de GRAHN-Monde, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)