Imprimer
Catégorie : Education
Affichages : 3154

Françoise Beaulieu Thybulle, ex-directrice générale de la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH), aurait détourné un montant de vingt mille dollars américains à la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH). Ce montant octroyé par « l’American Library Association » (Ala) devait servir à reconstruire l’annexe de la bibliothèque de Petit-Goâve dont les locaux ont été complètement détruits lors du séisme du 12 janvier 2010.

Françoise Beaulieu Thybulle, ex-directrice générale de la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH), aurait détourné un montant de vingt mille dollars américains à la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH). Ce montant octroyé par « l’American Library Association » (Ala) devait servir à reconstruire l’annexe de la bibliothèque de Petit-Goâve dont les locaux ont été complètement détruits lors du séisme du 12 janvier 2010.

Cette information a été confirmée par l’actuel titulaire de la Bibliothèque nationale d’Haïti, M. Emmanuel Ménard, qui dit avoir déjà produit et soumis son rapport à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA). Lequel rapport révèle que la loi sur les Finances publiques et la comptabilité a été violée dans l’utilisation de ces fonds sous l’administration de son prédécesseur, Mme Françoise B. Thybulle.

Informé de l’utilisation irrégulière faite de ce fonds, le bailleur a pris la décision de recourir à d’autres interlocuteurs en vue d’apporter sa pierre à la relance de l’activité littéraire à Petit-Goâve. En effet, selon M. Ménard, l’American Library Association a décaissé récemment une somme de dix mille dollars américains pour la location d’un nouvel édifice devant abriter la bibliothèque de Petit-Goâve. Mais La gestion de cette somme a été confiée cette fois à une organisation non gouvernementale (ONG), « People in need ».

Hormis les locaux des bibliothèques de Petit-Goâve et de Léogâne, ceux des Gonaïves, de Saint-Marc et des cayes devraient être reconstruits. À cet effet, Monsieur Ménard dit attendre que le projet de lois de finances pour l’exercice fiscale 2012-2013 soit décentralisé. Il espère ainsi une nette augmentation du budget de la Bibliothèque nationale d’Haïti, dont 60 % pourra être consacré à l’investissement.

Entre-temps, plus d’un s’attend que lumière soit faite sur ce présumé cas de détournement de fonds. La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, déjà saisi du dossier, on attend son arrêt.