Selon les estimations préliminaires, le Produit Intérieur Brut (PIB) a crû, en volume, de 1.4% en 2016; un taux de croissance nettement inférieur à l'objectif de 3.6% que les autorités s'étaient fixées au début de l'exercice fiscal 2015-2016. Marquée par des turbulences sociales et politiques (mouvements de grèves, mani-festations de rue surtout au premier semestre), l'année 2016 a été plutôt difficile pour les agents économiques.

Le secteur agricole qui avait plombé l'économie haïtienne en 2015 a été en grande partie à l'origine de la croissance du PIB cette année. En effet, selon les premières estimations effectuées à partir des données partielles et provisoires fournies par le Ministère de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), la Valeur Ajoutée à prix constant de la branche Agriculture, Sylviculture, Elevage et Pêche est passée de 3131 millions de gourdes en 2015 à 3226 millions de gourdes en 2016, soit une augmentation de 3.0%, contre une chute de 5.4% de l'année précédente.


Parmi les autres branches d'activités qui ont contribué à l'accroissement du PIB de 2016, on peut citer la hausse de 1.5% des industries manufacturières qui ont été surtout menées par les industries alimentaires (4.0%) et la Fabrication de papier et d'imprimerie (3.9%). Cette dernière a pu bénéficier du dynamisme créé dans le secteur par les activités électorales. Les autres branches d'activités ont gardé un profil plutôt bas. Par exemple, contrairement aux années précédentes, la Branche Bâtiment et Travaux Publics, dont la Valeur Ajoutée a quasiment stagné (0.2%), n'a pas vraiment participé à l'augmentation du PIB.

Du point de vue de la demande globale, la croissance a été tirée par une hausse, en volume, de 1.2% de la Consommation Finale et de 1.1% de l'Investissement Global. La Consommation a été soutenue en partie par l'augmentation de 7%1 des envois de fonds des travailleurs de la diaspora et la progression de 12%2 de la masse salariale de l'Administration Publique. L'Investissement public ayant chuté selon le TOFE3, la légère hausse de l'Investissement Global observée peut être attribuée au secteur privé. En attestent l'accroissement de 2.2%4 de l'Investissement Direct Etranger (IDE) et l'augmentation de 17%5 des crédits octroyés au secteur privé par le système financier. La légère hausse des Exportations de 0.7% résulte surtout de l'effet du taux de change.

 L'année 2016 a été également marquée par une forte dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain, passant de 51.8 gourdes pour un dollar américain en septembre 2015 à 65.2 gourdes en septembre 2016, soit une chute de près de 26%. Evidemment, la décote de la monnaie haïtienne a impacté l'inflation qui, contrairement aux prévisions de 6.2% au début de l’exercice, a atteint, en glissement annuel, 12,5% à la fin de l'année fiscale 2016.

En termes de perspectives, il convient de noter que l'année fiscale 2017 est mal partie à cause de la nature qui n'a pas été clémente dès les premiers jours du mois d'octobre. Les résultats positifs obtenus, particulièrement dans la campagne agricole de printemps 2016, ont été quasiment bousillés par le passage du cyclone Matthew dans au moins quatre des dix départements géographiques du pays (le Grand Sud). Cette catastrophe naturelle a considérablement décapitalisé les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs pour ne citer que ceux-là. Si des actions adéquates ne sont pas menées en vue d'une recapitalisation appropriée, cette situation risque de mettre à mal la performance attendue

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)