Toutes les activités étaient paralysées ce lundi dans la région métropolitaine de Port-au-Prince à l’occasion de la première journée de grève lancée la semaine dernière par la plateforme nationale des syndicats des transporteurs en vue de porter l’administration Martelly-Paul à réduire “des dépenses futiles de ce gouvernement en vue de favoriser une baisse significative des prix des produits pétroliers».

Les écoles, le commerce et l’industrie ont fermé leurs portes faute de transport en public en dépit des explications apportées le weekend écoulé par le ministre de l’économie et des finances, Wilson Laleau et le message télévisé du Premier Ministre Evans Paul. A souligner que l’administration publique n’a pas non plus fonctionné dans la capitale haïtienne et ses environs. Des agents de plusieurs unités spécialisées de la police nationale d’haïti (PNH) étaient déployés dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince. La police a procédé à une vingtaine d'arrestations pour "trouble à l'ordre à l'ordre piblic", a déclaré à la presse Gary Desrosiers, porte-parole-adjoint de la PNH. Un policier (agent4 cantonné dans le Commissariat de Pétion-Ville) a été grièvement blessé ce matin à l'arme blanche alors qu'il se rendait au travail dans la localité La Renaissance (Cité Soleil). Conduit à l'hôpital Bernard Mevs, sa vie ne serait pas danger.

Pour le “Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique” (MOPOD) et  l’organisation Force patriotique pour le respect de la constitution (FOPARK), le succès de cette première journée de grève est un véritable référendum sur la gestion du régime “tek kale”.

Réactions du gouvernement

Communiqué de la Primature- Le gouvernement de la République invite la population à rester calme, et réitère sa ferme détermination à poursuivre le dialogue permanent avec les secteurs vitaux de la nation ; dialogue plus que nécessaire pour calmer les esprits et contribuer de la sorte à la noble tâche qu’est la construction nationale. Les arrêts de travail provoqués par ces appels à la grève ne peuvent que nuire à l’économie nationale, et engendrer des conséquences néfastes pour les populations les plus vulnérables.

En conséquence, le gouvernement invite tous les agents de la fonction publique ainsi que les travailleurs du secteur privé à reprendre leurs activités pour le plus grand bien de la nation. Le gouvernement réitère les droits de la population à vaquer librement à ses occupations dans le cadre d’une démocratie saine et sereine.

Dans son souci de sauvegarder les institutions démocratiques et républicaines, le gouvernement a passé des instructions claires aux unités de la PNH en vue de protéger la population et d’assurer l’ordre public, par les moyens mis à leur disposition par la Constitution et les lois de la République.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)