Dr Valentin Abe à Boston, Me Marjorie Brunache et Michelle Roden ConwayA l'initiative du Consulat d'Haïti en Nouvelle-Angleterre, Dr Valentin Abe a prononcé ce lundi au local de ladite institution au centre-ville de Boston une conférence sur l'aquaculture en Haïti. Arrivé dans notre pays pour des études postdoctorales, il y a 18 ans, cet ivoirien d'origine est propriétaire de Caribbean Harvest, la plus grande entreprise de production de poisson Tilapia dans la région des Caraïbes. Le succès de sa réussite: " Dans un pays où l'on a besoin de tout, les possibilités d'investissements sont énormes dans tous les domaines" a fait savoir ce spécialiste en aquaculture gradué de l'Université d'Auburn (Alabama, sud des Etats-Unis).

 

Dr Valentin Abe à Boston, Me Marjorie Brunache et Michelle Roden ConwayA l'initiative du Consulat d'Haïti en Nouvelle-Angleterre, Dr Valentin Abe a prononcé ce lundi au local de ladite institution au centre-ville de Boston une conférence sur l'aquaculture en Haïti. Arrivé dans notre pays pour des études postdoctorales, il y a 18 ans, cet ivoirien d'origine est propriétaire de Caribbean Harvest, la plus grande entreprise de production de poisson Tilapia dans la région des Caraïbes. Le succès de sa réussite: " Dans un pays où l'on a besoin de tout, les possibilités d'investissements sont énormes dans tous les domaines" a fait savoir ce spécialiste en aquaculture gradué de l'Université d'Auburn (Alabama, sud des Etats-Unis).Avant de présenter dans un parfait "kreyol" son entreprise, "l'haïtien par adoption" a avancé des chiffres qui ont donné la sueur froide à l'assistance. En 2012, Haïti avec des côtes de 1771 kilomètres a importé 26 millions de dollars de poisson alors que Taïwan (1559 kms) pour la même année en a exporté 20 milliards sur le marché international. L'année dernière, les investissements privés dans la production de poissons en Haïti représentaient $650,000 alors que la République voisine a investi $13 millions. Autres chiffres avancés par le propriétaire de Caribbean Harvest: chaque haïtien consomme en moyenne 4 livres de poisson par an alors que la consommation par personne au niveau mondial avoisine les 12 livres.

 

Besoins et déficiences
"Haïti ne produit que 5,000 tonnes métriques de poisson par an soit 13% de ses besoins estimés à 120 millions de livres" a déclaré le Dr Valentin Abe qui relève de nombreux problèmes structurels tant au niveau de la production que de la distribution. D'abord, nos pêcheurs n'ont pas les équipements nécessaires pour les captures en haute mer laissant ainsi le champ libre à leurs homologues cubains et dominicains qui en profitent pour exploiter les côtes poissonneuses à l'Ouest, au Nord et au Sud-Est d'Haïti. D'autre part, les principales zones de pêche de notre pays (la Grande-Anse et le Sud-Est) se trouvent trop éloignées du principal marché de distribution que représente Port-au-Prince étant donné l'état lamentable de notre réseau routier. Il faudrait ajouter à tout cela un circuit de distribution informel, non organisé et alourdi par de nombreux intermédiaires entre le pêcheur et le consommateur. En conséquence, la livre de poisson qui devrait coûter 30 centimes est vendue à la capitale au prix fort de 4 dollars alors que sa qualité laisse beaucoup à désirer compte tenu des capacités assez limitées des structures de réfrigération.

L'aquaculture est la réponse
Pratiquée depuis des milliers d'années dans certains pays du Sud-Est, l'aquaculture est en fait la "domestication" des ressources marines en milieu fermé (bassins, étangs, rivières) a expliqué le Dr Valentin Abe. La production mondiale dépasse actuellement les 52 millions de tonnes métriques produites au Nord comme au Sud. Cependant pour Dr Abe, aquaculture est presque synonyme de production du Tilapia, ce poisson riche en protéines qui peut à la fois aider à couvrir les besoins nutritionnels de la population, créer des emplois et générer des revenus. Des recherches effectuées dans les laboratoires de l'université d'Auburn, Dr Valentin est passé à l'action en montant en 2005 une entreprise (Caribbean Harvest) qui allait changer sa vie et celle  de milliers de pêcheurs et fermiers des départements de l'Ouest, du Centre et du Nord-Est. Aujourd'hui, Caribbean Harvest est la plus importante compagnie spécialisée dans l'aquaculture dans les Caraïbes avec des installations modernes utilisant une technologie innovante qui tient compte du savoir-faire du paysan haïtien et des ressources disponibles dans notre milieu rural. En 2010, Dr Valentin Abe a été classé par Time Magazine parmi les 100 personnes les plus influentes dans le monde, reçu le Prix 2011 du Président haïtien Michel Martelly et nommé entrepreneur de l'année par Digicel.
Sur le plan social, Dr Valentin Abe a créé la une fondation qui aide plus de 250 pêcheurs-fermiers à produire et élever le Tilapia à Ganthier et dans le Plateau Central. En deux ans, les bénéficiaires ont pu générer un revenu de $800,000 dans la production de 2 millions de livres de Tilapia. Ce projet est réalisé en collaboration avec la fondation Island Creek Oysters basée à Duxbury dans le Massachusetts. La directrice de cette fondation, Mme Michelle Roden Conway assistait à la conférence du Dr Valentin Abe au local du Consulat d'Haïti.

Visiblement satisfaite de la conférence du Dr Valentin Abe, l'assistance a souhaité d'autres initiatives similaires du Consulat d'Haïti en Nouvelle-Angleterre basé à Boston.  Me Marjorie A. Brunache en avait profité pour annoncer la projection, le dimanche 17 Novembre prochain au Like Auditorium de l'Université du Massachusetts à Boston, d u spectacle "Haïti: Terre de Feu" des Productions Yole Desrose" dans le cadre de la célébration des 210 ans de la Bataille de Vertières.

Un extrait de la conférence du Dr Valentin Abe.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)