Gabriel FortunéCe n’est pas un rêve.  Les 3 jours gras pour le carnaval 2012 auront lieu bel et bien aux Cayes. Le délégué départemental du Sud Gabriel Fortuné est plutôt fier d’une telle décision prise par l’administration de Michel Joseph Martelly qui constitue la concrétisation d’une promesse faite durant la campagne électorale  et renouvelée le  18 décembre dernier à l’occasion des fêtes de fin d’année.«Ce carnaval pour nous les gens du Sud est un cadeau inestimable  qui va nous donner l’occasion de mettre en exergue les multiples  potentialités du département » a déclaré l’ex-parlementaire.

Du 28 au 31 janvier 2012, Haïti accueillera le projet “Réseau de  festivals de musique ACP” (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Piloté par  l'association française Zone Franche, réseau des musiques du monde, le  projet vise à développer les filières musicales autour des festivals  partenaires dans l'espace ACP. Ce projet est soutenu par le programme d'appui aux industries culturelles ACP, programme du Groupe des Etats  ACP financé par l'Union Européenne.

Tout le monde connait la fameuse expression italienne « Traduttore, traditore » (littéralement, traducteur, traitre) joli jeu de mots qui, rendu en français, peut se lire « Traduire, c’est trahir ». En comparant un traducteur à un traitre, ce jeu de mots italien s’attache à montrer les énormes difficultés qui se dressent dans le processus de la traduction où il s’agit de rendre aussi parfaitement que possible dans la langue-cible la pensée exprimée dans la langue-source.

Mona GuérinL’écrivain et femme de théâtre prolifique et réputée en Haïti et à l’étranger Mona Guérin, qui avait été en 1984 la marraine de ma promotion de philo au Nouveau Collège Bird , s’est éteinte le vendredi 30 décembre 2011 a l’âge de 77 ans des suites d’une maladie qu’elle a courageusement supportée, a-t-on appris avec beaucoup de peine. Journaliste, écrivain, éducatrice assidue, auteur du feuilleton radiophonique très prisé intitulé « woy ! Les voila !!! », Mona Guérin est née a Port-au-Prince le 9 octobre 1934.

Ainsi que je le fais tous les ans depuis un certain temps, je présente dans ce texte une sélection  commentée de dix des livres de fiction d’auteurs haïtiens que j’ai lus et aimés au cours de cette année. Une petite innovation cependant : pour la première fois, j’ai inclus dans ma liste un documentaire paru en DVD qui m’a tellement plu que je me suis senti obligé d’en parler. J’espère que les lecteurs apprécieront cette intrusion d’un genre dont la nature semble le placer loin de l’objet livre mais qui relève aussi, d’une manière générale, de l’œuvre d’art. A ce titre, ce documentaire mérite de figurer dans ma liste commentée.

Haiti J'accuse, le roman d'essai de Frantz Jean-BaptistTous ceux qui, dans l’Etat du Massachusetts, ont eu l’occasion de rencontrer cet intellectuel peu loquace, au regard soutenu et pensif, à l’allure à la fois rassurante et prudente, savaient qu’il allait, un jour, nous livrer tôt ou tard dans un ouvrage,  ses années de réflexions et de recherche sur Haïti, ses frustrations face à la gestion «malsaine »  de ce pays qu’il a laissé malgré lui, à l’âge de 25 ans, pour s’exiler en France dans les années 80 avant de tenter l’expérience nord-américaine au début de ce siècle.En effet, hier dimanche, environ 300 compatriotes ont bravé le froid (7-10 degrés C) pour assister au luxueux Club Lantana à la vente-signature de «Haïti J’accuse», le premier ouvrage de Frantz Jean-Baptiste, paru aux éditions EDUCA VISION. Un récit, un roman, un essai. Ni l’un, ni l’autre.

Pour contribuer de manière constructive à la réflexion de la table-ronde d’aujourd’hui dont le thème est « L’école en créole, en français, dans les deux langues ? État de la question et perspectives », je caractériserai la situation linguistique haïtienne sur quatre axes principaux. Ces quatre axes analytiques constituent la charpente à partir de laquelle notre vision est construite, et cette vision légitime et donne lieu à une perspective centrale –l’aménagement des deux langues officielles d’Haïti à l’échelle du pays tout entier.

La belle amour humaine, le dernier roman de Lyonel Trouillot, a atteint le carré final à la course au Goncourt 2011. Œuvre littéraire majeure.
Il semble admis qu’un maître en écriture, se reconnaît à sa plume, son style donc, et une ligne, qu’on a le droit de désigner comme idéologique. Par la grâce de l’actualité de La belle amour humaine,  on est aussi tenté d’identifier l’ensemble d’une œuvre comme l’expression d’une humanité, réelle ou rêvée. Humanité de soi-même. Humanité des autres. Du répétitif qui ne renvoie pas au même. Un branding qui suffit à lui-même, sans l’ajout du nom du créateur.

«Le Livre, la machine à voyager dans le temps » c’est le thème de la 34ème Edition du Salon du Livre de Montreal du 16 au 21 Novembre à Place Bonaventure. Plus de 1600 auteurs dont nos compatriotes Makenzy Orcel, Gary Victor, Michel Soukar, Rodney Saint-Eloi, Dany Laferrière sont invités cette année à la plus grande « fête » du livre de l’Amérique du Nord.

3ème et dernière partie
Dans les pays démocratiques avancés, la catégorie politique d’extrême-droite évoque des images violentes (KKK aux Etats-Unis, Néo-Nazis en Europe, tueur fou en Norvège récemment…), des leaders politiques (les Le Pen et le Front National en France, Michèle Bachmann et le Tea-Party aux Etats-Unis…) qui s’en prennent avec rage aux immigrants et aux minorités ethniques accusés de menacer  « l’identité nationale » des sociétés d’accueil. Les Haïtiens qui vivent en terre d’accueil et qui suivent l’évolution politique de ces pays savent plus ou moins concrètement sinon théoriquement ce qu’est l’extrême-droite. Mais, qu’en est-il en Haïti ? Qu’est-ce que l’extrême-droite haïtienne ? Que représente-t-elle dans le pays ?  Comment les Haïtiens en général perçoivent-ils l’extrême-droite au sein de leur société ? Quelles images ce concept politique évoque-t-il dans leurs esprits ? 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)