Port-au-Prince, le 11 janvier 2019. A l'occasion de la commémoration du séisme dévastateur du 12 janvier 2010, l'Union européenne et ses Etats membres en Haïti (Allemagne, Espagne, France et Grande-Bretagne) saluent la mémoire des victimes et réaffirment leur solidarité avec leurs familles, l'ensemble de la population et l'Etat haïtien.

En ce jour, l'Union européenne tient à s'associer à la journée nationale de réflexion et de sensibilisation à la vulnérabilité d'Haïti face aux risques et désastres. Neuf ans après le tremblement de terre du 12 janvier, il importe de ne pas oublier ce jour tragique et d'en tirer tous les enseignements afin de tenir compte des risques et fragilités du pays pour mieux  préparer l'avenir par la prévention et par le renforcement de la capacité de gestion face aux désastres.
En ce jour de commémoration et de sensibilisation aux risques, il est de la responsabilité de l'ensemble des acteurs, citoyens et amis d'Haïti de maintenir la mobilisation collective pour minimiser au maximum les pertes en vies humaines et les destructions matérielles lors des désastres à venir. Il s'agit du plus bel hommage qu'on puisse rendre aux victimes du 12 janvier 2010 en faisant en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain et permette demain de sauver des vies.

Information : Exemples d'actions que  l'UE soutient en matière de prévention et de gestion des risques et désastres
L'UE et ses Etats membres appuient et accompagnent depuis le séisme du 12 janvier les actions nationales pour renforcer la résilience, notamment en milieu urbain. Après avoir fourni une aide d'urgence avec notamment des abris provisoires, l'UE a financé un programme de reconstruction et de réaménagement de dix quartiers (le PARAQ). Aujourd'hui, il s'agit d'ouvrir une nouvelle phase par la mise en place d'une véritable politique urbaine qui intègre les analyses de risques, organise l'espace urbain et prévoit des normes et mesures de construction pour rendre l'habitat plus sûr et réduire ainsi l'impact des catastrophes.  Ce nouveau programme Urbayiti vient d'être lancé en décembre par le Premier ministre, Jean  Henry Céant. Cofinancé par la France et l'Espagne, il est doté de 52,5 millions d'euros et sera mis en œuvre principalement par les institutions haïtiennes.

Par ailleurs, à  travers son programme d'appui budgétaire (SBC2), l'Union européenne soutient les initiatives de l'Etat pour actualiser le Plan National de Gestion de Risques et Désastres (PNGRD), prévoir le pré-positionnement de kits d'urgence pour 50.000 familles dans cinq départements et adopter une loi organique relative au Système National de Gestion des Risques et des Désastres. Cette loi devra permettre à la nouvelle Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) d'opérer avec une autonomie organisationnelle et financière qui accroîtra son efficacité et sa réactivité en cas de catastrophes.
Enfin, l'UE intègre de façon transversale le changement climatique et la gestion des risques de désastres dans tous ces programmes de coopération au développement; ainsi par exemple au titre de la politique des transports, l'UE a doté le Fonds d'Entretien Routier d'une enveloppe de 5 million d'€ pour des interventions d'urgence comme  lors de l'ouragan Matthew.
-FIN-

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)