A l'occasion de la célébration de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes  du 25 novembre, l'Union européenne réaffirme son engagement en faveur des femmes victimes de violences qui, chaque jour, voient le respect de leurs droits fondamentaux foulé aux pieds.

Deux siècles après l'élaboration de la Déclaration universelle des droits de l'Homme et 25 ans après celle sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes, la violence à l'égard des femmes continue d'être un obstacle majeur à la réalisation de l'égalité, du développement, de la paix et des droits fondamentaux des femmes et des filles. Aujourd'hui encore, environ 35% des femmes dans le monde sont victimes de violences sexuelles, tandis  que 71% de toutes les victimes de la traite d'êtres humains dans le monde sont des femmes et des filles.

Cette violence n'est pas seulement physique, elle s'exerce également d'autres manières. Par exemple, en déniant le droit aux femmes de bénéficier d'opportunités économiques, en refusant aux filles l'accès à l'éducation, ou en limitant leur participation à la vie politique. La violence à l'égard des femmes et des filles compromet ainsi l'atteinte des objectifs de développement durable qui passe obligatoirement par l'émancipation des femmes.

L'Union européenne s'associe aux « 16 Jours d’activisme contre la violence à l'égard des femmes »,  organisée du 25 novembre au 10 décembre (Journée internationale des droits de l’Homme) afin de dire NON à la violence contre les femmes.

L'UE est engagée au niveau mondial, à travers l'initiative «Spotlight» qui est un partenariat pluriannuel entre l'Union européenne et les Nations unies, financé à hauteur de 500 millions d'euros, qui vise à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles. "Avec cette initiative, l'UE dispose d'une coalition mondiale, mobilise tous ses efforts et engage des actions pour éduquer, sensibiliser, organiser la prévention et rendre la justice", a déclaré la Haute Représentante/Vice-présidente, Mme Federica Mogherini. "Nous voulons faire en sorte que les femmes et les filles n'aient jamais à vivre à nouveau dans la peur, que ce soit en Amérique latine, en Europe ou ailleurs dans le monde".

En Haïti, l'Union européenne met en œuvre le Plan d'action genre (2016-2020) qui identifie un ensemble d'axes prioritaires et d'actions orientées vers les résultats en faveur de "l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation  des femmes", afin de transformer la vie des jeunes filles et des femmes dans le contexte des relations extérieures de l’Union européenne.

- FIN -

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)