Au premier plan, le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault. (Photo: Le National)

Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault, a visité Haïti les samedi 17 et dimanche 18 décembre 2016. Question d’exprimer la solidarité de la France après les ravages provoqués par l’ouragan Matthew. Mais, il n’y a pas eu que ça. La question électorale était de la partie.

« La France en a pris note. Il incombe désormais aux autorités haïtiennes en toute indépendance de désigner le vainqueur », a lancé le ministre des Affaires étrangères français, Jean- Marc Ayrault, lors d’une conférence de presse clôturant sa visite de 24 heures au Salon diplomatique à l’aéroport international Toussaint Louverture, le dimanche 18 décembre 2016.
À travers cette déclaration, le chancelier présente la position de son pays sur la publication des résultats préliminaires de la présidentielle et des législatives partielles du 20 novembre 2016.

Sans langue de bois, le chancelier a lancé une mise en garde aux acteurs politiques haïtiens. Il les invite à respecter la législation électorale (le décret électoral du 2 mars 2015). En démocratie, souligne M. Ayrault, aucune contestation ne doit et ne peut se faire par la violence. La France, affirme-t-il, prend en compte ces résultats et elle restera aux côtés du peuple haïtien. Le diplomate français a salué la mise en branle du processus électoral, initié depuis 2015, par le président provisoire de la République, Jocelerme Privert. À son avis, le chef de l’État est parvenu à créer les conditions d’un processus électoral, inclusif, libre, transparent et mené de bout en bout par les autorités haïtiennes à elles seules. Certes, la communauté internationale y a joué sa partition, mais le succès revient au peuple haïtien.

Cependant, Jean- Marc Ayrault a fait remarquer que le processus n’est pas encore arrivé à son terme. Le pays est encore en attente de la publication des résultats définitifs de ces compétitions électorales par le Conseil électoral provisoire (CEP). Il dit s’être gardé de s’aventurer dans des commentaires sur la publication des résultats préliminaires. Ce, pour le respect de la souveraineté du pays et du travail organisé par l’organe électoral et les Haïtiens lors de la présidentielle et des législatives partielles du 20 novembre dernier.

Dans cette optique, poursuit le chancelier français, la France s’engage à poursuivre son partenariat équilibré avec Haïti. Le développement du pays ne peut être durable que sur la mise en oeuvre de projets d’avenir dans des secteurs prioritaires comme l’éducation, la santé et l’agriculture. Il a en ce sens fait savoir que le gouvernement de son pays vient de prendre une décision importante durant ces derniers jours. Il s’agit d’inscrire Haïti sur une liste de pays prioritaires dans le cadre de l’Aide publique au développement. Cette aide, informe-t-il, sera révisée à la hausse.

Jean-Marc Ayrault s’est aussi targué de ce que ce partenaire (Haïti) a pu faire partie de cette liste restrictive de 17 pays sur un effectif de plus de 200 existant à travers le monde. Cette décision, avance-t-il, montre à quel point notre partenaire est proche de notre coeur. Elle permettra de mettre en oeuvre des projets pour le développement pérenne de cette nation-là. Elle contribuera au renforcement de son indépendance et sa souveraineté. Aussi permettra-til de répondre aux priorités définies par le gouvernement haïtien.

 Reynold Aris

Lire l'article sur Le National

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)