Le Secrétaire général des Nations unies, S.E. Monsieur Ban Ki-moon, a convoqué les dirigeants du monde à un Sommet sur le climat, le 23 septembre 2014 au siège des Nations unies à New York. L'objectif de ce sommet est de renforcer la volonté politique afin que soit conclu, en 2015 à Paris, lors de la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, un accord multilatéral sur le régime post-2020 pour le climat.

Le Secrétaire général des Nations unies, S.E. Monsieur Ban Ki-moon, a convoqué les dirigeants du monde à un Sommet sur le climat, le 23 septembre 2014 au siège des Nations unies à New York. L'objectif de ce sommet est de renforcer la volonté politique afin que soit conclu, en 2015 à Paris, lors de la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, un accord multilatéral sur le régime post-2020 pour le climat.

Pour ce faire, le Secrétaire général des Nations unies a invité les gouvernements, des chefs d'entreprises et des représentants de la société civile à formuler des propositions d'actions concrètes et ambitieuses afin de lutter contre les changements climatiques.

Les pays membres de la Francophonie, forts des engagements déjà pris dans les différentes déclarations des Sommets de la Francophonie, notamment ceux de Québec (2008), de Montreux (2010) et de Kinshasa (2012), ont toujours réaffirmé l'importance de l'appui aux négociateurs et du renforcement de capacités des acteurs de développement dans la lutte contre les changements climatiques.

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a souhaité apporter sa contribution à ce Sommet 2014 sur le climat, en soulignant des expériences de projets et d'actions assurant une transformation structurelle des économies en prenant en compte le volet climat dans des stratégies sectorielles de développement durable. La Contribution de la Francophonie au Sommet 2014 sur le climat, sous forme d'un rapport intitulé « Solutions novatrices dans les pays francophones en matière de lutte contre les changements climatiques », met en relief plusieurs solutions simples et efficaces qui ont besoin d'être soutenues et mutualisées pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« La mise en place du nouveau régime climatique attendu à la Conférence de Paris en 2015 est urgente et ne saurait souffrir de retard ou de report qui aggraverait les catastrophes climatiques actuellement connues » déclare le Secrétaire général de la Francophonie, S.E. Monsieur Abdou DIOUF.

Dans ce cadre, l'OIF a saisi cette occasion pour organiser une concertation ministérielle francophone la veille de ce sommet, le lundi 22 septembre 2014, de 18h30 à 20h, au Siège des Nations unies, à New York afin de promouvoir les échanges entre les pays membres de l'OIF autour des actions novatrices entreprises en matière de lutte contre les changements climatiques. La Contribution de la Francophonie au Sommet 2014 sur le climat y a été ainsi présentée, ainsi que les principales conclusions du dernier Rapport du GIEC sur l'impact des changements climatiques.

Présidée par S.E. Monsieur Abdoulaye BALDE,  Ministre de l'Environnement et du Développement durable du Sénégal et animée par un panel composé de S.E. Monsieur N'SA MPUTU ELIMA, Ministre de l'Environnement, Conservation de la nature et du Tourisme de la République démocratique du Congo, S.E. Madame Hakima EL HAITÉ, Ministre Délégué en charge de l'Environnement du Maroc, S.E. Monsieur David HEURTEL, Ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, S.E. Madame Annick GIRARDIN, Secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie de la France, de Madame Monique Barbut, Secrétaire Exécutive de la Convention sur la Lutte contre la désertification, ainsi que M. Jean Pascal VAN YPERSELE, Vice-Président du GIEC, cette concertation francophone a vu la participation de près de 90 représentants des pays francophones, dont plusieurs ministres. Les débats ont fait ressortir essentiellement l'importance de la coopération et de la solidarité francophone dans la lutte contre les changements climatiques, de la transition énergétique et de l'accès a l'énergie pour les populations pauvres, ainsi que la nécessité de conclure, a la CdP21 à Paris, un accord sur le climat qui soit inclusif et équitable. Les participants ont salué également le rôle central joué par l'OIF dans la promotion des échanges entre pays francophones sur ce sujet, surtout en prévision de la CdP21 de Paris.

Fin de la Note de Presse de l'OIF

Le Premier Ministre haïtien Laurent Lamothe qui participle depuis hier à l’Assemblée générale des Nations-Unies à New-York s’est prononcé sur la deforestation en Haïti dans une interview accordée à TV5-monde.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)