Sélection nationale haitienne de football: les revers d’un "qui perd gagne"

Imaginons un t instant cette affiche combien sensationelle:  Répondant à une invitation de l’université Quisqueya, la selection nationale d’Argentine de football sera en Haiti pour affronter deux formations universitaires au stade national Sylvio Cator (nan estad la), l’équipe de football de l’université Quisqueya et celle de l’université Notre Dame.
Au lendemain de ces rencontres, les médias tant écrits qu’électroniques publieraient des résultats fleuves qui ne surprendraient point.  Si l’on devait apprendre que l’Argentine a remporté les deux rencontres sur un score total de 21 buts à 0, l’on ne serait pas surpris.   L’Argentine gagnerait certes sur le terrain; cependant, elle perdrait sur la scène  footballistique mondiale.  Elle perdrait gros.  Son prestige de selection nationale.  Sa valeur lucrative.  Surtout lorsqu’elle devrait être sollicitée par d’autres confédérations de la planète.  L’on aurait même droit de se demander si toute la Conmebol n’aurait  pas   été mise en question par ce qui constituerait une action irréfléchie de la confédération  d’Argentine de foot ball.

Une institution universitaire, peu importe sa capacité de générer des millions, n’a aucunement l’autorité de mobiliser une sélection nationale de football.  Qu’il s’agit de la sélection espagnole de football, classée en première position dans la liste des nations affiliées à la FIFA ou celle d’Haiti classée 72ème ou encore la modeste sélection de San Marino positionnée 205ème sur 205 nations membres, les règles de l’étiquette doivent nécessairement être appliquées.

En dépit du caractère philanthropique dont les organisateurs semblent vouloir attribuer aux deux prestations du 11 National haitien face à l’équipe universitaire de Dartmouth dans le New Hampshire et  celle de l’université Harvard dans le Massachusetts, les retombées pèseront fort sur ces “grenadiers.” Spécialement quand ces derniers ont subi la loi de ces deux centres de formation supérieurs qui ne figurent même pas parmi l’élite du “soccer” universitaire américain.

Tout comme ç’aurait été le cas pour l’Argentine, la sélection nationale haitienne vient d’hypotéquer sa valeur.  Son prestige.  Sa position sur la scène footballistique mondiale.  Il reste certain cependant que n’importe quel club évoluant en deuzième division  du championnat national d’Haiti aurait pu en lieu et place de la selection nationale pour le moins bénéficier de l’expérience d’évoluer en terre étrangère.

Si la selection nationale d’Argentine aurait gagné sur le terrain pour réellement perdre en essence, la sélection nationale haïtienne,  quand à elle vient de perdre et sur le terrain et en essence.

Jean Robert Boisrond, MSM

Brockton, Massachusetts

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)

Bannière de l'ONA